samedi 27 août 2016

Silence

                                                      
                                                           Noce de l'eau et du feu
                                                      
                                                           l'air  la lumière
                                                           infiltrent  le creusement

                                                           voix des frères humains
                                                           dans une ville mienne
            
                                                           recherche d'une verticalité
                                                           entre terre et ciel

                                                           effacement de la vie profonde
                                                           dans les objets du quotidien
                                                      
                                                            des nuages à pleine brassée
                                                            me saluent
                                                      
                                                            il reste le poème oublié

                                                            à écrire 


vendredi 19 août 2016

Effacement




      Je me redresse avec effort
        il y a trois lumière, dirait-on.
        Celle du ciel, celle qui de la-haut
        s'écoule en moi, s'efface,
        et celle dont ma main trace l'ombre sur la page.


                 L'encre serait de l'omb
re.

                 

                 Ce ciel qui me traverse me surprend.
       
       
       On voudrait croire que nous sommes tourmentés
       pour mieux montrer le ciel. Mais le tourment
       l'emporte sur ces envolées, et la pitié
       noie tout, brillant d'autant de larmes
       que la nuit.


Philippe jacottet  "A la lumière d'hivers" 



vendredi 12 août 2016

La vie profonde






                  Être dans la nature ainsi qu'un arbre humain,
                  Étendre ses désirs comme un profond feuillage,
                  Et sentir, par la nuit paisible et par l'orage,
                  La sève universelle affluer dans ses mains!

                  Vivre, avoir les rayons du soleil sur la face,
                  Boire le sel ardent des embruns et des pleurs,
                  Et goûter chaudement la joie et la douleur
                  Qui font une buée humaine dans l'espace!

                  Sentir, dans son cœur vif, l'air , le feu et le sang
                  Tourbillonner ainsi que le vent sur la terre.
                  S'élever au réel et pencher au mystère,
                  Être le jour qui monte et l'ombre qui descend.

                  Comme du pourpre soir aux couleurs de cerise,
                  Laisser du cœur vermeil couler la flamme et l'eau,
                  Et comme l'aube claire appuyée au coteau
                  Avoir l'âme qui rêve, au bord du monde assise.


Anna De Noailles (1875-1933)  / Photo: arbre en Brocéliande

vendredi 5 août 2016

mardi 26 juillet 2016

creusement


             
                                              élargir les parois
                 grandir dans le creusement 
                 
                 descendre 


                 dire non 
                 creuser encore
                 aller vers le chemin de soi 
                 
                 le prendre 
                                                          
                 demeurer       là


                 rencontrer la source
                 l'être initial
                 au creux du profond
                 de la faille


                 retrouver l'enfant
                 la lueur de rire
                 au fond des yeux 
                  
                 
                  
                 la garder



                             Photos sur l' île de Groix


mercredi 20 juillet 2016

Nuages





               au dessus du lac
               passe la douceur des jours
               en nuages bleutés